Nature humaine

Aussi loin que je me souvienne, je ne fus jamais aussi heureuse que durant mes neuf mois de maladie. Tandis que les souffrances qu’infligeaient les traitements à mon corps me rappelaient prématurément la triste fragilité de l’existence, j’attirais la pitié et l’empathie d’un grand nombre d’individus. De quoi regonfler mon petit ego atrophié par vingt-quatre années de solitude, seule ou […]